Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de carpefeuch
  • Le blog de carpefeuch
  • : Cette association partie du collège Feuchères à Nîmes s'ouvre à TOUS ceux qui s'intéressent à la couleur romaine dans notre région. Nous organisons des rencontres, visites, conférences, ateliers autour de la romanité, et au nom de la convivialité antique et de son fameux "Carpe diem ! "
  • Contact

Recherche

Liens

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 13:06

Mes amis,  les momies

sont à nouveau parmi nous :

le succès (relatif) du nouveau film éponyme

LA MOMIE de ALEX KURTZMAN,

avec Tom CRUISE,

mais il ne joue pas la momie !,

est un épiphénomène de cette mode indémodable.               

L'éternel retour des momies, c'est ce à quoi vous assisterez en regardant le trailer du film ou en écoutant l'émission ANTIQUISSIMO où Claude Aziza décortique, sort de leurs bandelettes les diverses momies de la fiction. Quant à moi, je vous propose, après,  de lire le mode d'emploi sans doute indispensable pour qui  a envie de momifier l'amour de sa vie.

Mais, rassurez-vous, votre amoureux ou votre amoureuse sera bien plus réussi (e), c'est une affaire d'entraînement !

Mais, rassurez-vous, votre amoureux ou votre amoureuse sera bien plus réussi (e), c'est une affaire d'entraînement !

Entretien avec une MOMIE ….

en direct d'Alexandrie, quelques siècles avant Jésus-Christ.

Les égyptiens avaient à cœur de donner l’immortalité à leurs défunts en les momifiant, technique qui ne nous est connue que par quelques allusions, écrites ou iconographiques, ou par le récit d’Hérodote. Ou enfin, grâces aux données modernes d’investigation, la radiographie par exemple.

« Le soir tu seras oint avec de l'huile de pin et enveloppé de bandelettes confectionnées par Tait, la déesse du tissage. » Cette phrase retrouvée sur un papyrus, ou cette double image peinte sur un sarcophage : celui de Murtirdiès (au II-Ier siècle avant J-C.), où les prêtres et un homme portant le masque du dieu Anubis, officient auprès du mort allongé qu’ils embaument, versant des libations, puis l’enveloppant peut-être de bandelettes, debout.

 

 

  

 

 

 
MOMIE , ça vous dit ?

Ces bandelettes de lin, sont faites de tissu de récupération apporté par la famille, et des marchandages opérés pour choisir un modèle de « cadavre en bois » plus ou moins onéreux. Car il existait des embaumements de première classe ! ce qui induit que l’embaument de dernière classe, plus expéditif, avec moins d’étapes, on oubliait celle de l’incision et du « vidage » par exemple, coûtait bien moins cher. Ceci nous est raconté par Hérodote.

Ce que l’on apprend aussi de l’historien-géographe ou plutôt comme il se désigne lui-même « enquêteur »[1] est que, avant d’être recouvert de bandelettes, le corps est lavé et transporté dans un atelier à l’ouest de la ville, et sur une hauteur pour le préserver de l’eau, puis traité durant 70 jours : il faut enlever le cerveau, excerébration, avec un crochet de fer qui passe par le nez, les viscères, éviscération, toujours par incision avec une pierre tranchante, qui permet de sortir tous les organes sauf le cœur, faire sécher le corps, c’est la déshydratation, l’enduire d’huiles, poser sur lui des amulettes sacrées entourées de papyrus. Le bandelettage est l’avant dernière opération. Un masque lui gardera son apparence de vivant. Ensuite enfermée dans un sarcophage scellé, la momie dans son coffrage est ramenée en procession conduite par des prêtres, des pleureuses, la famille ; dernier rite, le grand prêtre ravive ses sens en touchant sept ouvertures de la tête. Enfin, on scelle la tombe.

Pour en savoir plus sur l’excerébration ? Il faut utiliser un crochet pour atteindre le cerveau et le sortir, réduit en bouillie ; puis vider la boîte crânienne en dissolvant tout avec soude naturelle appelée NATRON ; enfin y faire couler une sorte de résine faite de cire et d’huile parfumée.

 

 

  

 

 

 

[1] Son livre s’appelle en effet Enquêtes.

MOMIE , ça vous dit ?

 

Sur l’éviscération ? : « Ensuite, avec une pierre éthiopienne aiguisée, ils fendent le flanc, font sortir tous les intestins de l'abdomen, le lavent avec du vin de palmier, le saupoudrent de parfums broyés et finalement le recousent après l'avoir rempli de myrrhe pure concassée, de cannelle et d'autres parfums, dont l'encens seul est exclu. » Hérodote, HISTOIRES, II, 86-87

  

 

 

 

[1] Son livre s’appelle en effet Enquêtes.

MOMIE , ça vous dit ?

Sur la déshydratation et dessiccation ? On comble tous les trous de linges contenant du natron , mélange de carbonate et bicarbonate de soude, et aromates, aux propriétés hygroscopiques, puis on fait sécher au soleil des jours durant. Enfin on assouplit la peau avec des huiles.

Opération Bandelettes ? Sept couches rigoureusement appliquées des extrémités au milieu. Puis on enveloppe le corps dans un suaire.

 

MOMIE , ça vous dit ?

Bandelettes à part, vous êtes horrifié ? médusé ? Bon, tant que vous n’êtes pas momifié, tout va encore bien ! Sachez que je vous ai épargné les détails sur l’énucléation (on enlève les yeux) et sur le fait que tout ce qui a été ôté peut être rajouté ensuite, sec,  dans une petite pochette incrustée dans la momie.

PETITE ENQÊTE sur l'ENQUÊTEUR : HERODOTE d’HALICARNASSE est GREC, mais né à ce qui est aujourd’hui à Bodrum en Turquie. Il a voyagé dès l’âge de 20 ans pour connaître les autres peuples et les décrire. Il est mort en Grande Grèce, à Thourioi près de Sybaris, dans le sud de l’Italie. Le livre II de cet énorme livre que l’on intitule Ἱστορία / Historía (le mot signifie Histoire ou Enquête) et qui commence par les mots qui figurent infra, est consacré à l’Égypte.

MOMIE , ça vous dit ?
MOMIE , ça vous dit ?

 

Ἡροδότου Ἁλικαρνησσέος ἱστορίης ἀπόδεξις ἥδε, ὡς μήτε τὰ γενόμενα ἐξ ἀνθρώπων τῷ χρόνῳ ἐξίτηλα γένηται, μήτε ἔργα μεγάλα τε καὶ θωμαστά, τὰ μὲν Ἕλλησι τὰ δὲ βαρϐάροισι ἀποδεχθέντα, ἀκλεᾶ γένηται, τά τε ἄλλα καὶ δι' ἣν αἰτίην ἐπολέμησαν ἀλλήλοισι.

« Hérodote d'Halicarnasse présente ici les résultats de son Enquête afin que le temps n'abolisse pas le souvenir des actions des hommes et que les grands exploits accomplis par les Grecs ou par les Barbares ne tombent pas dans l'oubli ; il donne aussi la raison du conflit qui mit aux prises ces deux peuples. »

 

 

MOMIE , ça vous dit ?
MOMIE , ça vous dit ?

Manque l'essentiel : d'où vient le mot rigolo de MOMIE ?

Pour une fois pas du Grec ni du latin !

pas non plus de l'égyptien qui,  selon Saint Augustin, donnait le nom de GABBARAS à ces corps embaumés et desséchés que nous appelons MOMIES à cause de l'ARABE MUM signifiant Cire (à ce que je lis !)  dans wikipedia :

L'arabe مومياء, mūmyāʾ, signifiant « mélange de poix et de bitume, substance dont les anciens Égyptiens se servaient pour embaumer leurs morts  », est lui-même dérivé du persan موم, mūm, « cire »,  et finit par désigner en latin médiéval un cadavre qui a été embaumé, préservé de la putréfaction et de la destruction.

VOILA !

Allez au LOUVRE !

ALLEZ AU CINEMA !

Lisez LE PIED DE MOMIE, la charmante nouvelle

de Gautier Théophile.

disponible dans une anthologie publiée chez omnibus

format kindle ou occasion

ou bien découvrez l'anthologie de romans ou nouvelles consacrées aux momies

La Malédiction des Momies

au Fleuve noir , occasion sur Amazon.

 

 

 

 

 

MOMIE , ça vous dit ?
MOMIE , ça vous dit ?

ET N'AYEZ PLUS PEUR DES MOMIES !

Elles ne sont plus que l'ombre d'elles mêmes !

en poix, en cire quoi !

Pas de quoi croire en la malédiction des momies !

Sans oublier TINTIN.........
Sans oublier TINTIN.........

Sans oublier TINTIN.........

Partager cet article

Repost 0

commentaires